World café
À quoi sert-il ?
Identifier les besoins en compétences
Quand l'utiliser ?
Intelligence collective
Quel format ?
Methode

En bref

La méthode très connue du world café est ici appliquée à l’identification des besoins en compétences et en formation, permettant ainsi un partage et une implication de chacun·e.

Aperçu

Pourquoi
Favoriser l’émergence d’idées par l’intelligence collective et permettre à un groupe d’échanger sur l’élaboration d’un plan de formation ou sur la culture d’apprentissage de l’organisation
Pour qui
Tous les travailleur·euse·s
Nombre de participant·e·s
15 à 20 répartis en groupes de 4 ou 5
Durée
15 à 20 répartis en groupes de 4 ou 5
Elément

Le principe de base est simple : des petits groupes de 4 à 5 participant·e·s s’asseyent autour d’une table ; sur celle-ci, quelques bics et une nappe en papier sur laquelle est inscrite une question.  Les participant·e·s sont invité·e·s à noter sur la nappe les idées, réflexions, interrogations que leur inspire la question. 

Dans le cadre de la gestion des compétences, les questions peuvent être formulées de manière à détecter les compétences présentes et nécessaires pour l’association ou à faire naître des idées de nouveaux modes d’apprentissage.

Exemples de questions :

  • Quels sont les points forts de notre structure ?
  • En quoi devons-nous nous améliorer ?
  • Comment apprenons-nous dans notre organisation ?
  • Comment pourrions-nous apprendre dans notre organisation ?
  • Quelles compétences devons-nous acquérir pour … ?

Après quinze à vingt minutes, chaque groupe change de table et reproduit le même processus avec une autre question ; mais sans partir d’une nappe blanche cette fois-ci puisque d’autres participant·e·s les auront précédés. Pour faciliter la transition, un participant par table est appelé à ne pas bouger et expliquer aux nouveaux hôtes de la table les idées écrites.

Ce processus a pour avantage de faciliter la prise de parole, de démultiplier les points de vue et de renforcer certaines idées, donc les valider implicitement.  Il permet la construction de liens entre les apports des uns et des autres (très vite des flèches, des « +1 » et d’autres symboles apparaissent). Sa modération est aisée. 

Il est important de clôturer par un moment de mise en commun et de s’assurer qu’une personne retranscrira toute la richesse des échanges afin qu’ils servent de base d’information par la suite. Pourquoi pas sous forme d’un mindmap/carte heuristique ?

Les trucs pour réussir ?

  • Le choix des questions est essentiel. Il doit être ciblé : l’exercice demande beaucoup d’énergie et les participants répondent en général à trois, quatre questions maximum.
  • Consultez de nombreuses ressources sur cette méthode, notamment le site de référence, contenant aussi des informations en français : www.theworldcafe.com

Et après ?

Consignez les informations ou gardez les nappes pour en faire un résumé.