Construire des ponts

La capacité à utiliser ses acquis de formation est liée à l’environnement de travail, et pas seulement à ce que les participant·e·s ont retenu. 

Il ne suffit donc pas d’aller en formation pour changer de pratiques professionnelles. Mais que peut faire l’organisation de plus « qu’envoyer en formation »?

  • Préparer l’après-formation avant la formation
  • Mettre en place des dispositifs multiples qui encouragent à utiliser les apprentissages
  • Organiser un suivi individuel pré- et post-formation (coaching, mentorat, tutorat, etc.), voire un plan d'actions post-formation
  • Organiser une rencontre post-formation, entre les participant·e·s, afin de mettre en place, ensemble, l’application de leurs apprentissages
  • Favoriser des jumelages entre collègues participant·e·s, pour se soutenir mutuellement, dans la pratique des nouvelles habitudes
  • Proposer des parrainages, grâce à l’accompagnement, par un·e travailleur·euse plus expérimenté·e.
  • Motiver à utiliser les comportements appris en formation
  • Créer un contexte pour les utiliser : laisser du temps, prévoir des espaces pour le faire…
  • Informer l'apprenant·e au préalable de l'importance de la formation et des objectifs poursuivis :
    • Co-construire le processus de formation : l'apprenant·e doit, notamment, participer en amont à la définition des besoins et au choix de la "formation" (ou autre format d'apprentissage) proposée.
    • Les apprenant·e·s doivent être convaincu·e·s d’en retirer quelque chose, au niveau personnel, pour leur travail et pour l'organisation.
  • L’apprenant·e doit connaître les objectifs et les limites de la formation à laquelle il est inscrit. Les objectifs sont précisés sous forme de résultats concrets à atteindre.
  • L’apprenant·e peut également être accompagné·e dans la mise en œuvre de ses apprentissages. S’il·elle apprend à utiliser les obstacles qui l’empêchent d’utiliser ce qui a été appris, et qu’il·elle sait trouver des solutions pour les surmonter, les effets de la formation seront maximisés.
  • Impliquer l’ensemble des acteurs qui collaborent avec l’apprenant·e afin qu’ils soient supportés dans les propositions de changements ou de nouvelles pratiques !
  • Faciliter le travail des acteurs qui peuvent optimaliser les effets de la formation4 

L'apprenant·e

  • Etre consulté·e sur la démarche de suivi de la formation
  • Avoir le temps de s'investir dans ces suivis
  • Pouvoir entretenir ses connaissances et les enrichir
  • Etre conscient de son rôle éventuel de pionnier.
    S’il·elle a acquis un savoir que ses collègues ne possèdent pas, il a peut-être quelque chose de plus que les autres.
    Il·elle pourrait dès lors rencontrer certaines résistances parmi ses collègues s’ils·elles ne perçoivent pas l’intérêt de changer.
    La concertation et le support du·de la responsable seront des appuis dans cette démarche en amont et en aval de la formation.

Le·la référent·e-formation

  • S'assurer de la participation des apprenant·e·s en amont de la formation
  • Contribuer à une définition des besoins participative et cohérente
  • Insuffler, dans la mesure du possible, une dynamique d'organisation apprenante
  • Prévoir une préparation et un suivi de formation
  • Proposer une évaluation formative de la formation
  • Jouer le rôle d'interface.

Le·la responsable hiérarchique

  • Fixer avec le·la participant·e à la formation des objectifs (réalistes), dans un délai précisé
  • Communiquer l'importance de la formation
  • Insuffler une dynamique d'organisation apprenante
  • Etre garant du suivi de la formation et de la possibilité de mettre en œuvre les apprentissages
  • Mettre en oeuvre une évaluation formative de la formation
  • Mettre en oeuvre des actions pour que ses collaborateur·rice·s continuent à apprendre par la suite.

L’équipe

  • Soutenir le·la collègue dans sa démarche de changement
  • Etre ouverte au changement, à la remise en question de ses pratiques.

 

Et partager ses acquis, est-ce possible ?

Une organisation apprenante partage ses apprentissages et entretient sa mémoire. Comment construire des apprentissages collectifs ? Et comment partager les apprentissages individuels ?

Grâce à des traces écrites

  • Formations suivies
  • Documentation
  • Traces de la création de l'association et de ses évolutions
  • ...

Grâce à des échanges et des transmissions

  • Passage de témoin de la part des aîné·e·s,
  • Groupes d'échanges de pratiques,
  • Partage d'information.