L’outplacement : rebondir après un licenciement

1 juillet 2015

Le reclassement professionnel – couramment dénommé outplacement – est un ensemble de services et de conseils de guidance au profit du travailleur suite à son licenciement.

Il a pour but de redéfinir un projet professionnel.  Celui-ci peut mener à la recherche d’un nouvel emploi ou au développement d’une nouvelle activité en tant qu’indépendant.

Une convention collective de travail oblige l’employeur à le proposer à son employé, notamment si celui-ci à plus de 45 ans.

La CCT définit ainsi les services et conseils à fournir :

  • Un bilan personnel et professionnel
  • Une assistance psychologique pour le travailleur qui en fait la demande
  • L’élaboration d’un plan d’action ainsi qu’une aide logistique et administrative.

En effet, un licenciement est souvent  l’occasion de faire un état de lieux du parcours professionnel et d’identifier les acquis du travailleur : quelles compétences ai-je acquises lors de mes différentes expériences?  Quelle est ma place sur le marché de l’emploi?

C’est aussi le moment de s’interroger sur son cadre de travail et l’équilibre vie-professionnelle- vie privée idéal/souhaité.

L’outplacement permet enfin de prendre la juste distance vis-à-vis du travail effectué jusque là, et ce, plus particulièrement dans le secteur non marchand où l’investissement émotionnel est souvent très grand.

Attention ! L’outplacement n’est pas un bilan de compétences.  Ce dernier est une démarche volontaire, à un moment choisi par le travailleur et indépendamment de l’employeur.  L’outplacement se fait uniquement lors d’un licenciement et le travailleur est, dans la plupart des cas, contraint d’accepter cet accompagnement.  S’il le refuse, il risque de ne pas avoir accès à ses  indemnités de chômage.

Depuis 2009, l’année où le Fonds Social Socioculturel et Sportif (Fonds 4S) a commencé à mutualiser une offre d’outplacement aux travailleurs de son secteur, les évaluations ont montré l’apport positif de cette mesure.

Elle casse l’isolement dans lequel le travailleur se trouve suite au licenciement et lui permet de se positionner par rapport aux réalités du marché du travail.

Les évaluations ont également démontré qu’il est préférable que l’accompagnement se passe après la fin du préavis.  Le travailleur peut alors tourner la page et commencer une nouvelle histoire. 

Le rôle du Fonds 4S est de proposer une offre d’outplacement aux travailleurs licenciés de la SCP 329.02.  Le Fonds 4S se substitue à l’obligation de l’employeur qui licencie en réalisant une série de démarches tant vis-à-vis des travailleurs licenciés que des opérateurs de reclassement.  Cette action est possible pour autant que l’employeur en fasse la demande.

L’intervention du Fonds 4S permet aux employeurs d’assumer leurs obligations et de s’assurer que le service offert aux travailleurs est de proximité et de qualité (via un appel d’offre de services lancé et géré par le Fonds 4S ainsi qu’une évaluation individuelle et globalisée du service pour le secteur).

Pour plus d’information :

  • Sur l’outplacement : via le site du Fonds 4S ou en prenant contact avec celui-ci par téléphone (02 229 20 14) ou par mail.
  • Sur l’action bilan de compétence lancée au sein de l’APEF