La charte de la formation
À quoi sert-il ?
Gérer la formation
Quand l'utiliser ?
Plan de formation
Quel format ?
Exemple

En bref

Cet outil décrit la manière dont les apprentissages et la formation sont abordés dans l’institution. La charte permet de communiquer l’objectif poursuivi et la manière de le mettre en œuvre à travers le plan d’apprentissage.

Aperçu

Pour quoi
Communiquer une synthèse claire et transparente des objectifs du plan de formation et de la manière dont chacun·e s’y inscrit
Pour qui
Pour tou·te·s les membres du personnel, y compris la direction
Quand l'utiliser
Tout au long de la durée du plan de formation
Nombre de participant·e·s
Illimité
Durée
Celle du plan de formation

La charte vous aide à impliquer les travailleur·euse·s dans la « culture formation » de l’institution.  Elle constitue un support à disposition de toutes et tous, pour faire respecter le droit à la formation et les règles qui sont de mise lors de son opérationnalisation.  C’est donc une référence pour la concertation sociale et pour chaque personne impliquée dans la gestion d’une équipe.

Nous recommandons de gérer l’écriture de cette charte comme un mini-projet :

  1. Légitimer
    Désignez qui a pour mission d’écrire la charte.  Il est important que ce groupe de travail ou cette personne bénéficie de l’appui de la direction et des travailleur·euse·s. Ses moyens (principalement du temps de travail), sa mission et sa durée doivent être clairement définis.
  2. Préparer
    Réunissez l’ensemble des documents existants (ROI, entretiens d’évaluation, plan stratégique…) et consultez l’une ou l’autre personne clé comme un·e référent·e formation ou un groupe de travail ‘plan de formation’ ; ce sont des étapes nécessaires pour faire de la charte un document vivant et utilisé.  Les partenaires sociaux constituent également des ressources importantes.  Il est aussi important de consulter des textes législatifs (CCT ou obligations) et de gestion interne (Règlement d’Ordre Intérieur) pour ne pas être en contradiction avec d’autres textes ou règles en vigueur dans l’institution.  Des contacts directs avec certain·e·s travailleur·euse·s permettront de saisir les pratiques informelles et ainsi prévenir des résistances.
  3. Concevoir
    Identifiez le chapitrage et consultez des personnes-ressources pour créer un processus d’écriture à une ou plusieurs mains. Se répartir le travail, imaginer des délais et définir un style et un langage sont les résultats de cette phase.
  4. Réaliser et communiquer
    Il s’agit in fine de produire un texte et de le communiquer. Il y a donc un travail d’étude de l’existant, un travail de création et un travail d’analyse de données via des interviews et des partages d’expériences.  Le contenu est ensuite intégré dans un document aux couleurs de la structure.  
    Communiquer permet que la charte percole dans tous les lieux de la structure et puisse ainsi avoir un impact réel.  Il doit d’abord y avoir une communication officielle, à relayer ensuite à tous les niveaux d’opérationnalisation : la charte sera notamment intégrée dans la procédure d’accueil du·de la nouveau·elle travaileur·euse et constituera, lors du processus d’évaluation, une référence pour discuter des compétences à acquérir.

Les trucs pour réussir ?

  • Impliquez les travailleur·euse·s dans l’écriture de ce document ; il est important de lui donner de la légitimité.  Cela peut se faire à travers un groupe de travail et les organes de concertation sociale, s’il y en a.
  • Donnez du sens à cette charte. N’en faites pas un instrument de contrôle mais de mobilisation autour de la formation.  Il s’agit d’un outil utile pour toutes les personnes en charge d’équipe(s) afin d’implication dans une ‘logique formation’.
  • Ayez une communication claire et diversifiée : veillez à ce que chacun·e ait l’information en démultipliant les lieux et moyens de communication : en réunion du personnel, dans les équipes ou lors d’une discussion d’identification des besoins en compétences.
  • Communiquez aussi la charte lors de l’accueil d’un·e nouveau·elle travailleur·euse.
  • Rendez-la agréable à consulter en veillant au graphisme et à une structure claire.
  • Laissez-la évoluer. Il est important de corriger ou d’inclure de nouveaux éléments à la suite de la mise en place de votre plan de formation.  Votre charte reprend la « culture apprentissage » de votre organisation et est un témoin de son évolution ; elle ne doit pas devenir un document figé « qu’il faudrait retravailler ».