Les enjeux du cadre institutionnel

Le cadre institutionnel dépasse la gestion des compétences ; il est son préalable, le contexte dans lequel elle s’inscrit. C’est le cadre dans lequel l’association évolue : son histoire, ses missions, ses valeurs, ses subsides. 

Certains documents soutiennent ce cadre institutionnel : les statuts, l’organigramme, le projet pédagogique, le plan stratégique et/ou opérationnel, le plan de formation, etc.  

Son lien avec la gestion des compétences est cependant étroit : développer les compétences, c’est réussir à mener le projet de l’organisation et donner la possibilité, tant à l’individu qu’à l’institution, de se développer ensemble. 

Si l’association ne dispose pas d’un plan stratégique ou d’autres documents, demandez-vous s’il est nécessaire d’en produire un (et par qui ?), ou utilisez les bases de travail en votre possession.

Exemple : l’élaboration d’un plan de formation.
Comment déterminer quelles sont les compétences nécessaires pour l’association ? Si vous disposez d’un plan stratégique ou d’un projet pédagogique, vous y trouverez probablement des sources d’information ; si vous n’en avez pas, êtes-vous « mandaté·e » pour prendre en main la définition de la stratégie de l’association ?

Vous pouvez également chercher d’autres sources de réflexion pour développer les compétences : un décret, des descriptions de fonctions ou, tout simplement, un projet majeur en cours dans votre service. L’important est de savoir de quelle base vous partez et surtout où vous voulez aller.

 

Dans ce chapitre, nous abordons : 

1. La mission

2. Les obligations légales

3. L'organigramme 

4. La description de fonction

5. Le référentiel de compétences