L'esprit du lieu 

La mission définit la raison d’être et les objectifs que se fixe l’institution.  Elle l’inscrit dans le temps long en faisant référence à son passé et son avenir.
 

Elément

La « mission » – ou objet social – répond aux questions suivantes. 
•    Quoi ? Quelles activités, quels services, quelles prestations ? 
•    Pour qui ? Quels bénéficiaires ?
•    Pourquoi ? Avec quel impact ? 

Il s’agit de formuler en une phrase ce qui relève de la « permanence » de vos objectifs. La mission de votre organisation reflète la stabilité de ce que vous faites, tandis que vos activités évoluent dans le temps et selon l’environnement dans lequel elles sont menées. 

La mission constitue donc une référence utile tant en interne (pour les travailleur·euse·s, les membres du CA, etc.) qu’en externe (pour les bénéficiaires, les pouvoirs subsidiants, etc.). 

Elle est un synonyme du « but », qui est la terminologie utilisée dans l’article 3 des statuts d’une association.

Une série de documents décrivent l’objet social de votre institution : les statuts, le ROI (règlement d'ordre intérieur), le projet pédagogique, le projet de vie, les labels de qualité, etc. Que représentent ces documents dans votre association ? Est-ce seulement de la paperasse administrative ou, au contraire, s’agit-il de récits institutionnels vivants auxquels les travailleur·euse·s font référence ? Ces documents apportent-ils des réponses à des questions comme :

•    Comment donner sens à ce que nous faisons au quotidien ?
•    Comment faire vivre nos valeurs avec les bénéficiaires ?
•    Comment voulons-nous voir évoluer les enfants, les résidents qui nous sont confiés ?
•    Comment faire comprendre ce que nous faisons à nos partenaires, à nos réseaux, à nos bailleurs de fonds ?  
•    Comment créer de la convivialité ?

La mission est le fil rouge du travail de l’institution. (Ré-)Écrire cette mission, c’est s’approprier la vision et les valeurs de l’association et les traduire en objectifs opérationnels, concrets ; en actions du quotidien. C’est faire vivre les documents officiels à la lumière des pratiques individuelles et collectives, en les adaptant à un objet social en évolution : changement du contexte socioéconomique ou du public, nouvelles problématiques, nouveaux défis. Cet objet social peut aussi être défini dans les statuts de l'institution.

La mission d’une association est souvent associée à sa vision et à ses valeurs : elle précise ce vers quoi tend l'association. 

La vision est une représentation commune des collaborateur·rice·s d’une institution, du futur dans lequel ils·elles l’envisagent. Elle est intimement liée à la mission, et guide de manière stimulante mais réaliste les objectifs poursuivis. 

Les valeurs, quant à elles, sont précisées dans les statuts et développées le plus souvent dans les autres documents officiels de l'institution. Elles réfèrent à l'idéologie, au type de société que l'institution veut promouvoir, et doivent être partagées par les collaborateur·rice·s. 

Lorsque la mission est reprise dans le chapitre « but » des statuts de votre institution, et qu’elle évolue suffisamment, il est utile de modifier en parallèle le document officiel. Veillez à respecter la législation : toute modification des statuts doit être approuvée par une AG extraordinaire.

Rassemblez ce qui existe

Statuts de l’asbl, labels de qualité, codes de déontologie, projet pédagogique, projet de vie, charte, etc. : collectez ces documents, (re)lisez-les et utilisez-les comme matière première pour votre réflexion.

Utilisez les ressources disponibles

Mener une réflexion collective, dès le début du processus, vous permettra d’avoir une vision plus riche, plus proche du terrain et des bénéficiaires, et favorisera l’adhésion de l’ensemble du personnel, si besoin avec l'aide d'un opérateur externe.

Utilisez pour cela les différents lieux de réflexion et de décision existants (CA, AG, CE, CPPT, DS, réunions de personne). Pour préparer leur tâche sans monopoliser tout leur temps, la mise sur pied d’un groupe de travail « Mission - Vision » est une bonne idée.

Attention
« Co-construction de la stratégie » ne veut pas dire que chacun décide et que chacun fait tout. Pour être constructif et efficace, le travail participatif doit être structuré et arbitré, dans une recherche de consensus. C’est tout un art que de poser un cadre qui permette aux idées de jaillir et de constituer un socle commun !

Quelques exemples de questions à vous poser

Pour identifier la mission et la vision de l’association, on ne part pas de rien : à cet égard, que disent les textes actuels ?

•    Quelle est l’histoire (voire le mythe fondateur) de notre organisation ?
•    Quelle est sa finalité ? Quelles est sa particularité, son identité ?
•    Qu’a-t-elle traversé de particulier ? Qu’a-t-elle déjà réussi à accomplir ? Que disent les statuts ?
•    Comment ces derniers ont-ils été traduits concrètement ? Quels sont les projets qui ont été fixés ?
•    Quels objectifs devons-nous fixer pour y répondre ?
•    Quelle est la prochaine étape pour notre institution ? Comment y arriver ?
•    Quels bénéficiaires sont concernés ?
•    Quels travailleurs sont concernés ?

Pour détecter ou retrouver les valeurs de l’association

•    Qu’est-ce qui est décrit dans nos statuts, dans nos codes de qualité ?
•    Qu’est-ce qui nous oriente et nous guide dans notre action ?
•    Qu’est-ce qui caractérise notre manière de travailler ?
•    Que mettons-nous en avant ?
•    Quels sont nos grands principes ?
•    Quel message voulons-nous faire passer ?
•    À quoi est-ce que nous ne voulons absolument pas déroger ?

Sachez que vous pouvez contacter les différents Fonds sectoriels et demander si des bourses peuvent être octroyées pour réfléchir à cela avec l’aide d’un·e accompagnateur·rice extérieur·e.