Quelques nuances d’apprentissage

La variété de type d’apprentissage permet d’offrir au travailleur un cadre d’acquisition de compétence adapté à ses besoins et à sa personnalité.   Le choix du mode d’apprentissage est donc une étape clé dans le processus de formation. 

« Mais qu’est-ce que je fais ici ?  C’est encore long… et de quoi il parle encore, ce formateur ? »

Nous avons presque tous vécu un jour cette situation.  La raison : mauvaise identification des besoins du participant, différence entre le programme annoncé et l’apport du formateur, lieux inadaptés…

Une autre cause peut être un mode de formation inadapté.

Certains apprenants ont besoin de tester en partant de leurs expériences ; d’autres voudront un cadre théorique précis avec des étapes définies.  Certains voudront une approche individualisée, d’autres des échanges en petits groupes alors que d’autres encore préfèrent les salles bondées d’auditoire.  Certains aiment se former sur leur lieu de travail alors que d’autres veulent changer d’air.

Il est important de tenir compte de ces aspects pour permettre à chacun de s’y retrouver. 

Un conseil cependant : n’hésitez pas à amener de la variété car chacun de ces formats à ses atouts et ses désavantages.  Par exemple, une formation collective dans l’institution permettra à une équipe de mieux se connaitre et de définir en commun des pistes d’actions pour s’attaquer à une situation problème bien définie.  Qu’un travailleur de cette même institution participe à un colloque sur la situation problème peut aussi être positif afin d’y découvrir des pratiques à adapter dans la structure.

 

Une autre optique est de se poser la question : « formation ou pas ? »

A côté de la formation, sous ses différentes déclinaisons, il existe de multiples façons d’acquérir des compétences :

- résolution de problèmes en groupe

- partage de pratiques

 apprentissage sur le tas

- supervision

- ...

Nous vous invitons à découvrir certains de ces formats et leurs caractéristiques sur la page « Se former » de competentia.

Elles ne nécessitent pas un tiers mais bien un cadre d’échanges et un positionnement de la part de l’institution : avoir foi en la capacité de l’équipe à utiliser ses compétences pour répondre aux problèmes qu’elles rencontrent, travailler par essai-erreur, prendre le risque de l’innovation, penser que chacune des parties prenantes a développé des compétences sur base de son expérience.

Dans cette optique, des pratiques de mentorat, de tutorat, de référents peuvent être tout aussi enrichissante en termes d’acquisition de compétences.

 

Commentaires

  • Portrait de Catherine Bardiau
  • Catherine Bardiau
  • 9 oct 2015 - 11:46
Dans la rubrique Outlls, nous vous proposons de tester un outil développé par un groupe de formateurs : une grille qui permet de déterminer quelles méthodes pour quel apprentissage... Comment identifier une méthode spécifique pour un apprentissage déterminé.

Les plus consultées

Nouveautés